Une boulagerie qui s’adapte

Face à la crise, la Boulangerie Com’1 Chou adapte sa production pour continuer son activité

ÉCOUTER ET ADAPTER

La Boulangerie Com’1 Chou fait en temps normal du snacking pour leurs salariés mais aussi des viennoiseries et des pâtisseries ! Le confinement a obligé la boulangerie à s’adapter puisqu’elle fournit les restaurateurs et les traiteurs qui eux aussi, sont touchés par la crise engendrée par le Covid-19.

« Depuis le début du confinement on a la perte des restaurateurs ! Et on livrait les restaurateurs et traiteurs donc ça nous a fait une perte puisque les traiteurs n’ont plus le droit aux évènements ! »

Anthony LAIDET, gérant de la Boulangerie Com’1 Chou

Une baisse d’activité importante qui a obligé la boulangerie à changer son mode de production. Face à ces pertes, il fallait adapter la production selon les clients.

Les familles n’ont pas l’habitude de faire à manger 2 fois par jour pour tous les membres, très souvent ils travaillent et prennent un sandwich ou autre le midi. La Boulangerie Com’1 Chou a donc écouté ses clients.

« Pendant 2 mois, 2 fois par jour, on tourne en rond ! Donc nous on proposait des repas la semaine, et tous les week-ends on proposait des plats plus élaborés ! Ca leur permettait de changer de ce qu’ils avaient à la maison »

Anthony LAIDET, gérant de la Boulangerie Com’1 Chou

La boulangerie a changé et adapté ses horaires d’ouvertures. Les gens ne venaient plus travailler donc il n’était pas nécessaire d’ouvrir aussi tôt que d’habitude. Ils ont vendu des matières premières.

UN CHANGEMENT COMPLET

Les changements ce sont fait en accord avec l’équipe. Ils ont discuté ensemble afin de proposer des produits adaptés à la situation et aux demandes des clients.

Anthony LAIDET, gérant de la boulangerie admet « qu’il est compliqué d’avoir le mètre de distanciation entre chaque salarié ! ». L’équipe met tout de même tout en œuvre pour assurer une sécurité maximale pour le personnel et pour les clients. Le port du masque est à disposition mais il est difficile à supporter avec la chaleur et la farine. L’équipe de la boulangerie affirme se laver beaucoup plus les mains que d’habitude. Des vitres plexiglass ont été placées au niveau des caisses, il y a des gants, des casques et du gel hydroalcoolique. Le pain lui, est mis en sachet pour éviter que les vendeuses touchent le pain.

Tags

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Recevez les nouvelles publications facilement et rapidement de l’actualité de votre région.

Abonnez vous!

* informations obligatoires
Playlist vidéos Bourgogne-Franche-Comté
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore