Close

INTERMARCHÉ IS-SUR-TILLE FACE À LA CRISE

Durant cette période les supermarchés sont restés ouverts. Anne CHABIRAND, gérante de l’Intermarché d’Is-Sur-Tille nous explique comment ils se sont organisés !

GÉRER LA CRISE POUR UNE GRANDE SURFACE

L’Intermarché d’Is-Sur-Tille fait partie des établissements de premières nécessités et a donc eut l’autorisation de rester ouvert. Pour protéger les salariés des mesures ont été prises très rapidement.

« On n’a pas attendu l’annonce du confinement pour protéger nos salariés »

Anne CHABIRAND, gérante de l’Intermarché d’Is-Sur-Tille

Avant l’annonce du confinement, l’établissement a munit ses salariés de gants, de gels, de masques et de plexiglass devant les caisses. Les employés des rayons ont demandé par eux même de commencer à 4h du matin de façon à être le moins de temps possible avec les clients. 4 personnes de plus au drive ont été recrutés pour gérer le flux de commande.

Il y a 1 personne pour filtrer l’entrée et veiller à ce que les gens respectent les gestes barrières demandés par l’établissement, à savoir : 1 personne – 1 caddie – 1 personne. Pour que les règles soient respectées, il y a des marquages au sol pour schématiser la distance de sécurité.

Pour gérer les stock, l’Intermarché d’Is-sur-Tille utilise un système informatique, c’est alors le passage en caisse qui déclenche les commandes. Mais en ce moment il est un peu faussé, il y a donc quelqu’un derrière qui reprend la main sur les commandes.

UN ÉLAN SOLIDAIRE

« Je tenais à remercier certains clients qui nous on fait des masques en tissus »

Anne CHABIRAND, gérante de l’Intermarché d’Is-Sur-Tille

L’Intermarché d’Is-Sur-Tille a été fourni en masque par certain client et en visière par une association : Visière solidarité 21. Elles sont fabriquées avec une imprimante 3D. Un geste solidaire qui aide énormément dans cette crise !

« Il y a beaucoup de bon sens, de solidarité malgré tout. »

Anne CHABIRAND, gérante de l’Intermarché d’Is-Sur-Tille

GARDER LE MORAL

Anne CHABIRAND, gérante de l’Intermarché d’Is-Sur-Tille affirme que « les 15 premiers jours c’était très compliqué ! C’était un coup à devenir fou ». Beaucoup de clients ne respectent pas les gestes barrières. Certains d’entre eux viennent plusieurs fois par jours.

« Tu ne changeras pas les gens, il faut prendre du recul par rapport à ça. »

Anne CHABIRAND, gérante de l’Intermarché d’Is-Sur-Tille

La gérante du magasin a donc réuni toute son équipe et a mis en place un concours du « Ticket le plus ridicule de la journée », de quoi motiver et redonner le sourire aux salariés dans ces moments difficiles !

scroll to top