Close

Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Région (CMAR) Bourgogne-Franche-Comté

Emmanuel POYEN

Chambre des métiers et de l'artisanat de Bourgogne-Franche-Comté

Face à la crise du Covid-19, la Chambre des métiers et de l’Artisanat de région Bourgogne-Franche-Comté met en place des diapositifs pour aider les artisans.

UNE AIDE POUR LES ARTISANS

La guerre sanitaire contre le Covid-19 contraint la CMA au télétravail. Ça représente 8 départements, 400 collaborateurs qui restent chez eux afin de poursuivre leurs missions : aider les partisans à passer cette fameuse crise.

Pour ce faire, la CMA lance une plateforme d’aide pour les artisans sur « artisinat-bfc.fr » avec un formulaire de contact dédié pour poser des questions ou bien être appelé par un collaborateur. Emmanuel POYEN, président de la Chambre des métiers et de l’Artisanat de région Bourgogne-Franche-Comté insiste bien sur une chose « Que les artisans ne se gêne pas, il n’y a pas de questions idiotes, pour la reprise, pour le futur ». Un système qui marche puisque depuis le début de cette crise le président affirme plus de 6000 réponses aux artisans !

UNE PRÉPARATION A L’APRES CRISE

Le président de la CMA annonce une préparation pour l’après confinement. Des groupes de travail ont été spécialement créés afin de trouver des solutions d’après crise. Une communication fréquente avec la présidente du conseil régionale est nécessaire afin de savoir comment ça se passe.

Un premier diapositif a été mise en place par la CMA, il s’agit d’une formation exceptionnelle à distance « MAINTENIR LE CAP » pour limiter l’impact du confinement et préparer une sortie de crise.

« J’invite les artisans à appeler leur Chambre des Métiers pour limiter l’impact du confinement et anticiper la sortie de crise »

Emmanuel POYEN

QUE DOIT FAIRE L’ÉTAT ET LES BANQUES ?

Face à la crise, l’État prévoit un report de charges, une décision qui, pour le président de la CMA doit changer. Monsieur POYEN met en avant la perte d’argent dans certain métiers (de services, de bouche) qui consomment beaucoup et qui, avec cette crise, ne récupérerons pas. C’est pourquoi il demande une annulation sur mars, avril et éventuellement mai de toutes les charges.page1image11653440

« Tout ce qu’on a perdu après, on ne le récupérera pas »

Emmanuel POYEN

Dans l’artisanat, les fonds propres sont négatifs et par conséquent ils ne sont pas éligibles à des emprunts bancaires. Pour Emmanuel POYEN, les banques aussi doivent jouer le jeu, surtout durant cette période de crise qui touche tout le monde.

« N’oublions pas les entreprises qui étaient en train de se redresser des précédentes crises… »

Emmanuel POYEN
scroll to top